"Faites ce que vous voulez, surtout n'importe quoi, mais pas n'importe comment"

C'est la devise d'un groupe qui fait les choses sérieusement sans jamais se prendre au sérieux. On détourne des sons ; les nôtres, ou ceux des autres, d'ici et d'ailleurs, de ta cuisine à ton garage, de ta petite soeur qui chante à ton voisin dans le RER qui se plaint que son patron lui a sucré sa RTT (si, si, il y a ça dans un des morceaux ...). On triture tout ça, on le déforme, on l'assemble et on écoute ce qui se passe, avant tout parce que ça nous fait bien marrer, et ensuite, parce qu'à l'arrivée, finalement, ça nous plait bien.
Un morceau de La Guigne ça te tombe un peu dessus comme une météorite tomberait sur le ranch texan de George Walker Bush. C'est à dire que tu sais pas d'où ça t'arrive mais ça te fait un bien fou. C'est fait de plein de particules différentes qui se sont assemblées suite à un long processus parfois inexplicable. A l'aboutissement de tout ça, ces éléments qui n'étaient pas censés se rencontrés forme un bloc et acquiert une identité propre.
La Guigne, c'est partir du principe qu'il n'y a pas tellement de hasard, et que finalement tout ce qui doit arriver, arrive. Il ne reste plus qu'à lever le nez, scruter le ciel et attendre la météorite...